Archives pour la catégorie Kung Fu traditionnelle

Podcast sur le Hung Gar

Je vous invite aujourd’hui à enfin découvrir l’Histoire et les spécificités du style Hung Gar Kuen (洪家拳), sûrement le plus pratiqué au monde avec le Wing Chun.

Émission proposée par Ghyslain Kuehn, rédacteur en chef du site de référence des arts martiaux chinois : www.wukongwushu.com et hôte de la chaîne Youtube Wushu Quest.

Avec la participation exceptionnel de l’école Hon Hap Kune au travers de Kevin Kim Heng, élève de maitre Billy Tsé qui a participé à l’écriture et la relecture des 8 épisodes que comporte cette série de podcast passionnante sur le Hung Gar.

Quelques informations sur le style du « Samurai » le hap Gar enseigné par sifu Billy.

🗣️Wong Yan Lam était un étudiant du moine Sing Long, héritier du style lama pai ou rugissement du lion. Après la mort du moine Sing Long, Wong Yam Lam quitta le Guangdong et mit en pratique son enseignement en devenant mercenaire garde du corps/escorte armée.

Tout au long de son voyage, Wong Yan Lam eu l’occasion de rencontrer, partager et d’échanger son rare Kung-Fu avec d’autres pratiquants, mettant en pratique son kung fu et apprenant de nouvelles techniques. Ses faits d’armes, sa moralité et son courage durant ses voyages lui a valu le surnom de héros (xia ou hap).

De retour au Guandong Wing Yan Lam ouvra son école de wushu et devint le premier des légendaires 10 tigres du Guandong.

La plupart des pratiquants de Hung Gar ignorent que Wong Yan Lam partageait des techniques avec le père de Wong Fei Hung, Wong Kei-Ying, membre des 10 tigres du Guandong, dans le style Lama Pai. Les techniques de Lama Pai se retrouvent à la fois dans la forme Tigre et Grue et 5 animaux/5 éléments. À son tour, Wong Kei-Ying a partagé les 5 techniques animalière de la famille Hung qui ont conduit à la création par Wong Yan-Lum du Ng Ying Kyuhn du style Lama Pai.

Wong Yan Lam, au cours de ses dernières années dans le Guangdong, a également enseigné à un certain nombre d’étudiants qui ont chacun dirigé leur propre variante du style Lama Pai qui se scinda en 2 : le Pak hok pai ou style de la grue blanche et le Hap gar.

Pendant de nombreuses années, Wong Hon Wing a été considéré comme l’élève principal de Wong Yan Lum et a commencé à enseigner l’art sous le nom de « Hap Gar kuen » ou Style du chevalier (voir samurai errant) en l’honneur des faits d’armes son maître.

Les techniques similaires aux 2 styles sont nombreuses mais nous pouvons relever les techniques suivantes :

Sui long pao choy
Nga pok ou pok ying
Jeet Choy
Gwar Choy

Le salut Hung Gar

五湖四海皆兄弟
Des 5 lac et des 4 mers nous sommes une fraternité

Le salut Hung gar, exécuté avant chacun des tao a un sens bien plus profond qu’un simple signe de respect.

Première partie le ming 明
La main gauche ouverte représente le Ying et la tranche la lune 月
La main droite fermé représente le Yang et le jour 日
Assemblé, les 2 mots forment le caractère Ming 明, dynastie renversé par la dynastie Qin contre lequel les Hung men étaient en résistance.

Seconde partie.
Fan Qing fu Ming 反清复明
Opposé à la dynastie Qing, la société secrète des Hung men souhaitait la restauration de la dynastie des Ming. Le geste de retournement de fin de salut signifie donc le renversement du gouvernement Qing et le rétablissement de la dynastie Ming.

Troisième partie
五湖四海皆兄弟
Des 5 lac et des 4 mers nous sommes nous sommes une fraternité
La main droite représente les 5 lacs de la Chine et les 4 doigts de la main gauche dont le pouce est replié represente les 4 mers qui bordent la Chine.

Compilation :
L’unité de la fraternité des Hung Men des 5 lacs et des 4 mers de la Chine s’oppose à la dynastie Qing afin de la renverser et restaurer la dynastie légitime des Ming.

 

Relation maitre-élève Bai Shi

La relation maitre-élève dans les écoles de Kung Fu traditionnelle dépend du statut de celui-ci au sein de l’école. Nous appelons « élève externe » les élèves qui apprennent auprès d’un maitre et dont la relation est purement vénal. Le second type d’élève est appelé « élève interne » qui lui possède une relation différente non plus basée sur une relation matérielle mais quasi familiale. La distinction interne externe vient du fait que les élèves externes s’entrainent dans la cour extérieur.

Pour être qualifié « d’interne », l’élève doit une faire une demande au maitre qui, s’il accepte, procède à la cérémonie d’introduction ritualisé appelé le Bai shi (Prier/vénérer le Maitre)
Lors de la cérémonie le maitre, à savoir le Sifu, accepte le nouveau disciple comme son fils et promet de lui enseigner tout ce qu’il sait de son art.
Quant à l’élève, celui-ci jure fidélité à l’école, aux ancetres, au maitre et à l’enseignement et promets de perpétuer la tradition et l’enseignement de celui. Le disciple considère le Si fu comme son Père et accessoirement les autres disciple comme ses frères et sœurs.

Image
Pour illustrer mes propos, le mot « Si fu » en cantonais et « Shi Fu » en mandarin peu s’écrire de 2 façons
師傅 qui signifie maitre, instructeur, tuteur
師父 qui signifie maitre-père le父 signifiant concrètement paternel et a une portée plus symbolique

Certains films ancien ou récent comme the grandmaster de Wong Kar Wai montre ce genre de cérémonie.